6 Défis à relever pour l’Allemagne

Confrontée à des défis structurels, l’Allemagne est face à cinq chantiers dans les quatre ans à venir :
- Maintenir la force économique : La balance commerciale excédentaire est certes signe de bonne santé économique, mais aussi de dépendance vis à vis des marchés extérieurs. Afin de maintenir sa position l’Allemagne a beaucoup misé sur l’investissement et la recherche. Mais cela suppose aussi une amélioration de son système de formation et le marché du travail a besoin de main d’œuvre qualifiée, d’où un recours massif à l’immigration. Angela Merkel est consciente que cette solution doit aussi s’accompagner d’une politique en faveur des jeunes qui sortent du système économique allemand sans qualification et à qui il faudra donner une seconde chance.
- Le creusement des inégalités sociales :
Le chômage a certes régressé, mais les emplois à temps partiel ou les mini-jobs se sont dans le même temps multipliés. Angela Merkel  devra être prête à laisser la main aux partenaires sociaux dans la négociation d’un salaire minimum branche par branche et par région.
- Vieillissement du pays :
L’Allemagne devra anticiper le choc démographique  qui se profile à l’horizon 2050 pour préserver la compétitivité du pays. L’âge de départ à la retraite est actuellement fixé à 67 ans. On craint une paupérisation à long terme d’une partie de la population allemande, car la précarisation du marché du travail menace le niveau des pensions à long terme.
- Le projet d’intégration européenne :
Berlin qui est soucieux de ménager ses banques régionales demeure réticent à placer ses établissements bancaires sous le contrôle d’un superviseur européen. On sait aussi que la chancelière est opposée à toute mutualisation des dettes et que la solidarité allemande ne fonctionnera qu’en échange de réformes de la part des partenaires européens.
- La transition énergétique :
Depuis la décision de sortir du nucléaire, prise au lendemain de la catastrophe de Fukushima, la transition énergétique fait l’objet de vives critiques : le prix de l’énergie a fortement augmenté, elle est aussi mal distribuée et le pays manque d’infrastructures pour acheminer le courant vers les principaux points de consommation.
- La réforme du système de péréquation entre les régions :
Il existe aujourd’hui six Länder qui redistribuent des ressources vers les régions les plus pauvres, en particulier en ex-Allemagne de l’Est. Le nouveau gouvernement devra réformer le système de péréquation afin d’éviter que le mécontentement des régions les plus riches ne se propage.

Ce contenu a été publié dans Economie. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.