Immigration et intégration

La communauté turque constitue en Allemagne la plus grande communauté étrangère du pays. Même si le chômage frappe de plein fouet les Turcs d’Allemagne depuis le début des années 90 (15% d’entre eux vivent avec l’aide de prestations sociales) force est de constater que malgré les difficultés rencontrées sur le marché du travail, de plus en plus de Turcs grimpent dans l’échelle sociale en Allemagne. 80 000 entrepreneurs turcs ont pris ainsi leur destin en main en créant plus de 400 000 emplois en Allemagne, un tiers des Turcs ayant un emploi a accédé à la classe moyenne ou supérieure. De plus avec le changement de la loi constitutionnelle en 2005, l’Allemagne est devenue un pays d’intégration : droit à la naturalisation pour les enfants issus de l’immigration, possiblité dans le primaire d’intégrer des écoles qui privilégient l’enseignement de l’allemand en petits groupes, avec même le turc comme première langue étrangère. 50 ans après la signature de l’accord de recrutement de main-d’oeuvre entre l’Allemagne et la Turquie, le bilan est loin d’être négatif.

Ce contenu a été publié dans Economie. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.